Avec Scoot-Elec, pour tout achat d’un véhicule neuf, bénéficiez du bonus écologique national directement déduit lors de votre achat en ligne ou en magasin ! 

Scooter électrique homologué

Ordre :
Produits par pages :
Prix :
Offres :
Attributs :
Autonomie
Type cylindrée
Couleur

Le scooter électrique homologué : quelles sont les règles applicables pour ce deux-roues ?

Ces dernières années, le gouvernement en France incite, de plus de plus, son peuple à passer à l’électrique. En effet, la mobilité verte apporterait une solution de taille à la pollution atmosphérique causée par le secteur du transport. L’idée a été de trouver un moyen de déplacement qui puisse répondre aux besoins des ménages au quotidien, mais qui soit respectueux envers l’environnement.

Des objectifs spécifiques ont d’ailleurs été mis en place pour essayer de renverser la tendance. À défaut de pouvoir empêcher les gens d’acheter des véhicules, la stratégie a été de changer progressivement les modes de vie. Le principe est simple : réduire le nombre de véhicules polluants et booster la production de véhicules propres. Pour ce faire, deux types d’engins sont favorisés : les vélos électriques et les scooters électriques.

Ces dernières années, les scooters électriques attirent toutes les convoitises. S’ils sont autant appréciés, c’est sans doute pour leur praticité et leur simplicité. Ils offrent également des avantages considérables, surtout en circulation urbaine. Par ailleurs, ce genre de véhicule est soumis à certaines obligations, notamment l’homologation. Un scooter non homologué, ne sera pas toléré sur les routes françaises même si toutes les pièces, y compris le moteur, sont en bon état. Le seul moyen de piloter un scooter électrique sans être inquiété par les autorités, c’est de disposer d’un certificat d’homologation.

Scooter électrique homologué : prix plus cher à l’achat

Selon les études de marché menées, les scooters électriques coûtent plus cher par rapport aux scooters thermiques. À titre indicatif, un scooter électrique de 50 cm3 vous coûtera :

  • 1 500 euros et 2 000 euros pour un modèle d’entrée de gamme.
  • 2 000 euros à 3 000 euros pour un modèle de milieu de gamme.
  • 3 000 euros à 4 500 euros pour un modèle haut de gamme.

En revanche, un engin de 125 cm3 vous coûtera :

  • Environ 2 500 euros pour un modèle d’entrée de gamme.
  • Environ 4 000 euros pour un modèle de milieu de gamme.
  • Et à partir de 6 000 euros pour un modèle haut de gamme.

Bien évidemment, ces chiffres peuvent augmenter en fonction des fonctionnalités proposées par le modèle en question. Tout dépendra également de la marque. Quoi qu’il en soit, le prix ne doit pas être le seul critère à considérer lorsque vous achetez un scooter électrique. Il est important de prendre en compte d’autres paramètres importants :

  • Votre profil conducteur : ce critère correspond à vos capacités et niveau de conduite.
  • La nature des trajets : vous devez prendre en compte le type de terrain sur lequel vous comptez rouler (routes glissantes, irrégulières, boueuse, avec des pentes, etc.).
  • Les fonctionnalités dont vous avez besoin : il se peut qu’un modèle basique puisse suffire à répondre à vos besoins. Par ailleurs, vous pouvez opter pour un modèle beaucoup plus moderne, avec des fonctionnalités innovantes comme une connexion Bluetooth ou encore une connexion Wifi. Certains modèles sont même dotés d’une localisation GPS.

Il ne vous suffit plus que de faire le bon compromis pour prendre la bonne décision. À vous de privilégier certains critères pour en délaisser d’autres. Dans tous les cas, investir dans l’achat d’un scooter électrique reste un investissement intéressant, quel que soit le type d’appareil adapté à votre budget.

Faire des économies avec un scooter électrique 125cc : est-ce possible ?

Malgré un prix d’achat plus onéreux, un scooter électrique homologué 125 cc se présente toujours comme étant un excellent investissement sur le long terme. En effet, il vous permettra de faire des économies sur de nombreux points.

Une économie sur les coûts d’énergie

Si le coût d’investissement pour un scooter électrique homologué 125 cc est assez élevé, les coûts à l’usage sont largement plus abordables comparés à ceux d’un scooter thermique. En effet, un deux-roues ne requiert pas de carburant pour pouvoir fonctionner. Il fonctionne à partir d’une batterie électrique qu’il va tout simplement falloir charger régulièrement.

La fréquence de recharge d’un scooter électrique dépend entièrement de l’autonomie moyenne de la batterie. Les modèles proposés sur notre site offrent une autonomie de 40 à 110 kilomètres. Par ailleurs, il faut noter que l’autonomie de la batterie peut diminuer avec le temps, selon de nombreux facteurs : terrain, température, poids, méthodes de recharge, etc. C’est pourquoi il faut choisir un modèle qui corresponde à la distance que vous comptez parcourir au quotidien.

Dans tous les cas, le coût d’énergie pour une recharge reste toujours abordable. Il ne vous faudra que 0,20 euros à 0,60 euros pour pouvoir parcourir 100 kilomètres, contre 3,50 euros pour un scooter thermique. Cela représente une économie colossale sur le long terme, ce qui amortit rapidement le prix d’achat de votre engin. Avec un scooter électrique, vous pourrez réaliser vos courses au quotidien sans dépenser une petite fortune pour le carburant ou encore les frais de taxi ou de bus. Vous gagnerez beaucoup plus en productivité.

Une économie sur l’entretien

Un scooter électrique homologué ne nécessite pas un entretien complexe. En effet, il n’est composé que de seulement 20 pièces. Il vous suffit de réviser les pneus et les freins tous les 5 000 kilomètres. Ce type d’engin est dépourvu de boîte de vitesses, de bougie d’allumage et de filtre à air. Cela le rend facile à entretenir au quotidien. La batterie est à changer tous les 50 000 kilomètres.

Vous n’aurez plus à changer des pièces onéreuses régulièrement, ni à faire des réparations coûteuses. Le seul budget d’entretien que vous devrez prévoir, c’est la visite annuelle chez un spécialiste de l’électrique chaque année.Contrairement à ce que vous pouvez penser, investir dans un scooter électrique de 125 cm3 est particulièrement intéressant en termes d’économie. Ce genre de véhicules vous permet de faire de longs trajets en toute sérénité.

Scooter électrique 50cc : pour qui ?

Un scooter électrique homologué de 50 cc est particulièrement destiné à la circulation urbaine. Si vous habitez en ville et que vous avez besoin d’un moyen de déplacement rapide, pratique et économique, ce type d’engin est parfait pour vous.

Si vous venez d’obtenir votre permis

Un scooter électrique de 50 cc est parfait pour les débutants. En effet, ce genre de modèle est facile à manipuler et à manœuvrer. Vous pourrez parfaitement l’utiliser au quotidien sans grandes difficultés. De plus, un scooter électrique de 50 cc sera beaucoup plus léger qu’un autre modèle.

Si vous effectuez de courts trajets

Un scooter électrique de 50 cc est aussi parfait pour relier un point A et B au quotidien. Il est parfait pour aller au bureau. Il conviendra également parfaitement aux lycéens qui souhaitent avoir leur indépendance pour faire le chemin vers l’établissement.

Si vous avez un budget limité

Un scooter électrique de 50 cc sera la meilleure option à envisager si vous avez un budget restreint, mais que vous souhaitez investir dans un véhicule propre et pratique. Il s’agit du meilleur modèle pour un rapport qualité / prix intéressant.

Si vous êtes un professionnel

Un scooter électrique de 50 cc conviendra également aux professionnels qui sont amenés à réaliser de petites livraisons en ville. Il sera aussi parfait si vous souhaitez ouvrir une petite agence de location de scooters pour les balades en ville. Il représente un investissement durable et surtout facile d’entretien. De plus, le fait d’opter pour ce genre de véhicule vous permettra d’avoir une image éco responsable auprès de vos clients.

L’homologation des deux roues électriques

Quand faut-il homologuer son scooter électrique ?

La réglementation exige que tous les véhicules motorisés doivent être homologués pour pouvoir circuler librement sur la voie publique. Les scooters électriques n’échappent pas à cette règle. En effet, tous les véhicules peuvent atteindre une vitesse de 25 km/h. Si son mécanisme ne lui permet pas d’aller au-delà de cette vitesse, alors vous n’êtes pas obligé de l’immatriculer. Les scooters électriques qui peuvent aller au-delà de 45 km/h doivent être immatriculés. Par ailleurs, les modèles moins puissants profitent d’une homologation gratuite.

Comment homologuer son scooter électrique ?

Vous l’aurez compris : un scooter non homologué ne peut pas circuler, sous peine de recevoir une amende. La démarche pour obtenir une immatriculation est la suivante se fait au niveau de l’UTAC qui est intimement lié au Ministère des Transports. Une fois que vous avez obtenu une homologation,  vous pouvez passer aux démarches de demande de carte grise. Pour ce genre de procédure, vous aurez besoin de l’attestation d’assurance et autres documents importants.

Les règles appliquées aux scooters électriques

Outre l’homologation, un scooter électrique est soumis à différentes réglementations permettant d’assurer la sécurité routière.

Le permis de conduire

La première règle, c’est bien évidemment de disposer d’un permis de conduire. Ce petit document vous permettra de rouler en toute sérénité, sans rencontrer de problème avec la justice. Par ailleurs, le type de permis dépend entièrement de la puissance de l’engin que vous souhaitez acheter.

  • Pour un scooter électrique de 125 cm3 : ce type d’engin est accessible à partir de l’âge de 16 ans. Il requiert un permis A1 ou encore un permis spécial 125. Vous pouvez aussi conduire un scooter de 125 cc avec un permis 1 ou un permis A2. D’ailleurs, ces derniers sont obligatoires qui vous comptez conduire un scooter électrique doté d’une puissance supérieure ou égale à 11 kW. Il est également possible de conduire un scooter de 125 cc avec un permis B. Celui-ci peut remplacer un permis A1 à condition d’avoir été obtenu avant le 1er mars 1980. Dans le cas contraire, vous allez devoir suivre une formation supplémentaire à raison de 7 heures. Pour un modèle de plus de 11 kW, il faudra avoir au moins 18 ans pour pouvoir le conduire.
  • Pour un scooter de 50 cm3 : la conduite de ce type de scooter ne requiert pas de grandes formalités. Il suffit d’avoir au moins 14 ans. Il faudra aussi être titulaire d’un permis AM qui l’équivalent d’un BSR. Par ailleurs, vous pourrez très bien rouler avec un scooter électrique de 50 cc avec un permis de moto classique. Sachez qu’il est tout à fait possible de conduire ce type de scooter électrique sans permis.

Les équipements de sécurité

Il est important de porter des équipements de sécurité adaptés pour se protéger d’éventuels accidents de la route. Pour cela, vous devez porter :

  • Des gants certifiés CE.
  • Un casque certifié CE.

Le port d’un blouson, d’un pantalon et de chaussures certifiés sont facultatifs pour les scooters de 125 cc et mois. Par ailleurs, cela pourrait vous offrir une protection optimale.Il faut aussi que tous les éléments de sécurité de votre scooter soient en bon fonctionnement : phares, clignotants, freins, feux de stop, catadioptre, rétroviseur, etc.

L’assurance

La loi exige aussi la souscription à une assurance adaptée. Pour cela vous avez le choix parmi 3 options :

  • L’assurance aux tiers qui fait uniquement référence à une garantie de Responsabilité civile.
  • La formule intermédiaire qui intègre à la fois la garantie de Responsabilité civile ainsi qu’une garantie en cas de vol ou d’incendie.
  • L’assurance tous risques : il s’agit de l’option la plus complète et la plus intéressante. Elle permet de couvrir l’engin, le conducteur et les tiers à la fois.

Quel que soit votre choix, sachez que les prix pratiqués par les compagnies d’assurance sont beaucoup plus intéressants pour les scooters électriques. Cela s’explique par le fait que ce type d’engin soit moins exposé aux accidents de la route et aux réparations fréquentes que les scooters thermiques.

Les subventions à l’achat

Sachez que l’Etat offre diverses subventions pour vous aider à passer à l’électrique :

  • Le bonus écologique : la somme dépendra de la puissance de votre engin. Si celui-ci est doté d’une puissance maximale de 2 kW et plus, vous obtenez une prime de 250 par kWh. En revanche, elle est plafonnée à 27 % du coût d’acquisition ou de 900 euros. Pour les scooters électriques avec une puissance maximale inférieure à 2 kW, la somme octroyée sera à hauteur de 20 % du prix d’acquisition avec un plafond de 100 euros.

Les autres primes : vous pouvez aussi toucher d’autres primes que vous pourrez cumuler avec le bonus écologique (prime à la conversion, subventions spécifiques à une région ou à une ville, etc.).

Ne manquez rien en recevant notre Newsletter
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
Prime écologique
Déduit directement à l'achat
Essais gratuits !
Faites votre demande d'essai ici
Livraison à domicile
dans toute la France
Paiement en plusieurs fois
jusqu'à 60x
Garantie 2 ans
kilométrage illimité
© scoot-elec.fr 2023 - Scooters électriques, motos électriques et accessoires
Votre avis compte
Panier vide
Commencez par ajouter des produits