Avec Scoot-Elec, pour tout achat d’un véhicule neuf, bénéficiez du bonus écologique national directement déduit lors de votre achat en ligne ou en magasin ! 

Une moto cafe racer : qu’est-ce que c’est ?

Ordre :
Produits par pages :
Prix :
Offres :
Attributs :
Type cylindrée
Autonomie
Couleur

Une moto cafe racer : qu’est-ce que c’est ?

Cet article a pour but de traiter les motos que l’on surnomme “cafe racer”. C’est une appellation toute particulière qui désigne des modèles de motos très précis. Ce sont des véhicules chargés d’histoire étant donné leur ancienneté. Évidemment, ces motos sont apparues en occident il y a plusieurs décennies.

Elles n’ont pas disparu pour autant, il existe toujours des amateurs de sensations fortes et donc, de grosses motos. Ces derniers seront ravis d’en apprendre plus sur la culture et l’histoire des motos café racer. Ainsi, les intéressés pourront commencer à rechercher des modèles vintage d’époque, ou alors des café racer modernisés et remis au goût du jour. Ces derniers ont regagné en popularité, tout comme les motos électriques.

La naissance des motos cafe racer

Comme nous l’avons indiqué dans l’introduction, les motos café racer sont originaires d’Occident, et plus précisément de Grande-Bretagne. Plus qu’un simple modèle ou marque de moto, on parle à l’époque d’un “mouvement cafe racer”. C’est-à-dire qu’il y a une véritable histoire et une véritable culture derrière.On considère donc que c’est un mouvement culturel qui est né en Grande-Bretagne dans les années 50, juste après la période de la Seconde Guerre mondiale. Cette période charnière a connu l’avènement de différentes révolutions culturelles et technologiques très riches.

Vous allez voir que les “cafe racer” sont apparus en même temps que l’appropriation du rock chez les jeunes générations de cette époque, et l’accessibilité des motos. C’est tout un contexte social à prendre en compte qui va faire naître un certain mode de vie chez les jeunes londoniens des années 50. Le rock n’est pas la seule source d’inspiration de ces jeunes de l’époque. Ils admirent également les meilleurs pilotes anglais qui concourent dans les championnats de motos. Dans les années 50, le Moto GP que l’on connaît aujourd’hui portait un autre nom : Le championnat du monde de vitesse moto.

Cette compétition comportait seulement six courses sur six circuits différents en Europe, elle s’est donc beaucoup développée au fil du temps. Par contre ça ne l’a pas empêché d’être très populaire auprès des jeunes bikers qui admiraient les pilotes sur circuit. L’ancêtre du Moto GP était déjà organisé par la FIM en 1950. La Fédération Internationale de Motocyclisme. C’est donc une passion qui s’est déchaînée aussi grâce aux sports mécaniques et leurs médiatisation.

Avant de devenir un style de moto particulier, café racer désignait plutôt un lieu. Il nous provient des cafés routiers ou restaurants routiers sur le bord des routes en Angleterre. Ce sont des espaces qui ont initialement été conçus pour accueillir les camionneurs, leur permettant ainsi de faire une pause le midi par exemple. Le but est de pouvoir faire le plein pour son camion tout en ayant la possibilité de manger sur place, pour ensuite reprendre la route et sa journée de travail. Il s’agit de l’intention initiale.

Seulement, les jeunes fans de motos ont fini par prendre l’habitude de fréquenter ces fameux restaurants routiers. Il y a plusieurs raisons derrière tout ça. On en revient à leur amour du rock, les restaurants routiers étaient les seuls endroits où les jeunes pouvaient venir écouter du rock’n’roll grâce aux juke-box présents. D’ailleurs, les anglais n’appellent pas ces endroits des restaurants routiers mais des coffee bar. Les autres lieux de sorties n’étaient pas adaptés pour les goûts et pratiques de ces jeunes blousons noirs.

On reconnaît facilement les jeunes motards de cette génération étant donné qu’ils se démarquent grâce à un code vestimentaire qui les identifie : le blouson noir, ou perfecto. C’est un blouson de cuir qui a été popularisé dans la première moitié du 20ème siècle, et dont les motards se sont accaparés par la suite, créant ainsi un symbole. Ce code vestimentaire a aussi eu un certain succès en France, de là les médias ont utilisé l’expression : Les blousons noirs. Cette expression représente une certaine époque où les jeunes se donnaient rendez-vous entre bandes pour s’affronter.

La légende raconte que les blousons noirs avaient pour habitude d’organiser des runs sauvages autour des coffee bar. Le but du jeu était de lancer une musique de rock sur le juke-box, pour ensuite prendre sa moto et d’aller le plus loin et le plus rapidement possible. Pour gagner il fallait arriver à temps jusqu’à un point défini à l’avance, et revenir avant la fin de la musique.

En tout cas, ce qui est sûr, c’est que ces jeunes motards se faisaient remarquer. Leurs pratiques étaient très bruyantes voire provocatrices. Ce qui en fait une raison suffisante pour qu’ils ne soient pas acceptés dans les lieux de sorties classiques comme les bowlings ou encore les dancing clubs.

À quoi ressemble une moto café racer

C’est une catégorie de moto spécialement désignée pour la course et la vitesse. On remarque rapidement que ce sont des motos qui s’inspirent des modèles de courses de l’époque. Ce sont donc des petits modèles destinés à être plus puissants que confortables. L’appellation a fini par être associée à certaines motos, et c’est ce que l’on a gardé aujourd’hui.

Nous vous avons présenté toute l’histoire qui en découle, mais à partir de maintenant, lorsque nous allons parler de café racer ce n’est pas pour désigner les coffee bar des années 50 mais bel et bien pour désigner des modèles de motos bien spécifiques.Vous avez ici en visuel un exemple d’une moto cafe racer. Elles ont comme caractéristique d’avoir une mécanique apparente. Ce sont des motos relativement petites en taille, et avec un guidon assez bas. Par contre, les constructeurs accordent un soin particulier à la puissance des moteurs.

Une moto cafe racer excelle dans le rapport poids/puissance, ce qui en fait des engins assez légers mais très rapides. Vous le voyez, le style rappelle fortement les motos de course.On remarque également une caractéristique que l’on retrouve sur tous les modèles de base, le fait que les véhicules sont équipés de bicylindres sur les côtés.On vous montre à quoi correspond un bicylindre vertical. Vous voyez que deux cylindres sont attachés à un moteur à piston. Ils ont été très populaires puisqu’ils sont assez simples et peu onéreux à fabriquer.

Ils produisent beaucoup de vibrations lorsque le moteur tourne, ce qui plaisait aux blousons noirs de l’époque.Un autre signe qui permet de reconnaître une moto café racer : la forme de la selle. Il y a un petit dossier qui permet au conducteur de rester stable lors des puissantes accélérations que confèrent la moto.

Les motos Triton

Les motos café racer continuent leur ascension dans les années 60.Vous avez ici comme exemple un modèle d’époque. Triton est considéré comme un modèle de moto emblématique des motos café racer. La moto Triton tient son nom de l’association entre deux marques : Triumph et Norton.

À cette époque, les moteurs Norton étaient très fragiles. Certains ont eu l’idée d’assembler des moteurs Triumph avec des modèles de café racer. Ils en retirent un avantage conséquent, celui de se retrouver avec un machine encore plus puissante et plus stable lorsqu’elle roule.Cette moto Triton a très vite été populaire, étant donné ses performances et son aspect adéquat pour la course.

Les bobbers

Les tritons n’étaient pas les seules modèles de moto inspirées des motos de course dans les années 50 et 60. Il y a également une autre catégorie de véhicules qui s’est démarquée : les Bobbers. Il s’agit encore une fois d’une moto qui est née grâce à un savant mélange de mécanique appartenant à plusieurs marques emblématiques pour les motards, à savoir Harley Davidson, Indian, et Triumph qui a grandement contribué au développement des cafe racers. Elles ont une belle allure sportive, et prouvent leur légitimité par le biais de très bonnes performances. La démarche est identique pour les bobbers et les café racer.

L’objectif est de réduire le nombre de pièces en trop, jugées inutiles pour la course. Par exemple, vous ne trouverez pas de pare-brises sur l’une ou l’autre.Le design des bobbers est très facilement reconnaissable notamment grâce à une toute petite selle. Celle-ci permet au conducteur de se coucher littéralement sur sa moto et ainsi de pouvoir faire qu’un avec elle. De plus, le cadre s’affaisse très souvent à l’arrière de la moto. Néanmoins, les bobbers ont une histoire différente.

C’est-à-dire que ces modèles ont vu le jour de l’autre côté de l’Atlantique, aux États-Unis. Elles ont donc rempli le même rôle que les café racer pour les rockers anglais, mais pour les jeunes américains. Les bobbers font partie de la culture populaire. On l’aperçoit très clairement car Marlon Brando, une icône du cinéma américain de cette époque, conduit un bobber dans un film très célèbre : L’équipée Sauvage.

Les bobbers ont pour fonction d’être des bêtes de courses. On modifie des motos de tourisme, des motos utilitaires, et on en fait des véhicules de courses. Il faut dire que les bobbers ne sont pas faits pour être conduits sur les routes de manière classique. Le plaisir des conducteurs se trouve dans les sensations procurées par les machines, tout comme avec les café racers.

Les Scramblers

Encore un modèle de moto qui est né pendant cette période des Trente Glorieuses. Exactement comme le café racer, le scrambler apparaît au début des années 50 en Grande-Bretagne. On peut le deviner au design particulier de ses roues, mais le scrambler est conçu pour évoluer non pas sur les routes mais sur un tout-terrain. C’est ce qui fait son charme, cette moto est en quelque sorte l’ancêtre du motocross que l’on connaît aujourd’hui.

La moto scrambler se popularise en même temps que le motocross. L’explosion du sport mécanique avec le premier championnat du monde organisé en France en 1947, met en lumière les scramblers. On retient deux usages différents à l’époque pour cette moto, adaptée à l’environnement des continents concernés. À l’origine, le motocross en tant que sport est apparu en Grande-Bretagne. Il s’est ensuite diffusé en Europe de l’Ouest.

On peut le deviner puisque le premier championnat du monde de motocross a été officiellement organisé en France. Le motocross se caractérise par des courses de vitesse sur tout-terrain, avec des circuits composés de nombreux obstacles qui rendent la course plus difficile et spectaculaire. Nous avons ici la marque de fabrique de l’Europe des années 50 et 60.Pendant que l’Europe s’adonne au motocross, les États-Unis se spécialisent dans le off-road. Cette pratique ressemble beaucoup aux épreuves de Paris-Dakar.

Il s’agit donc d’une course en ligne droite dans le désert. Le scrambling est très populaire du côté de la Californie, dont le climat clément permet de conduire dans le désert californien toute l’année durant, n’étant pas très gêné par les intempéries en tout genre. Les pratiques se déroulent sur du tout-terrain, le désert de sable d’un côté, et les circuits de terre de l’autre. Les motos de cross et les motos de scrambler ont elles aussi été des motos faites pour la route, modifiées ensuite pour les besoins de liberté et de sensations. Les modifications sont très importantes étant donné la puissance nécessaire pour réaliser à bien ces différentes épreuves.

Le retour des café racers

Effectivement, le monde de la moto, comme de nombreux domaines, a connu avec le temps des évolutions technologiques. Ces dernières ont fait disparaître peu à peu tous les modèles que nous vous avons proposer. Les constructeurs motos européens et américains détenaient une position dominante sur le marché à cette époque. Cependant, la globalisation a fini par intégrer d’autres acteurs en jeu.

On pense notamment aux constructeurs japonais, représentés par les marques comme Honda, Suzuki, ou Yamaha. Celles-ci se sont emparées du marché des motos sportives. Les café racers n’ont pourtant pas totalement disparu. À partir des années 2000, il y a eu un revirement dans le monde de la moto, et les modèles que nous avons présentés ont tous été remis au goût du jour par d’autres constructeurs.

Il y a une véritable mode avec les motos vintage, elles ont donc retrouver un public après avoir quelque peu disparu des radars pendant quelques décennies. Certains artisans profitent de cette nouvelle vague pour augmenter le prix des véhicules, en négligeant la qualité de certaines pièces, il faut donc rester vigilant si vous êtes intéressés.

L’idéal est d’avoir un regard sur la préparation de la commande, voire de négocier un essai avec l’artisan.Certains constructeurs emblématiques de motos se sont empressés de s’intégrer au marché, comme BMW ou Guzzi par exemple. Le savoir-faire a bien évolué, et donc les modèles de café racer modernes que vous trouverez sur le marché ont souvent une touche “custom”, qui marque la signature des constructeurs plus récents. Cela augmente forcément le coût final.

Ne manquez rien en recevant notre Newsletter
Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.
Prime écologique
Déduit directement à l'achat
Essais gratuits !
Faites votre demande d'essai ici
Livraison à domicile
dans toute la France
Paiement en plusieurs fois
jusqu'à 60x
Garantie 2 ans
kilométrage illimité
© scoot-elec.fr 2023 - Scooters électriques, motos électriques et accessoires
Votre avis compte
Panier vide
Commencez par ajouter des produits