Avec Scoot-Elec, pour tout achat d’un véhicule neuf, bénéficiez du bonus écologique national directement déduit lors de votre achat en ligne ou en magasin !

La supermotard : un incontournable des motos à sensations

Ordre :
Produits par pages :
Prix :
Offres :
Attributs :
Type cylindrée
Autonomie
Couleur
1
2 3 »

La supermotard : un incontournable des motos à sensations

Qui n’a jamais rêvé d’une motorisation des superhéros ? On se demande si elles ne pourraient pas postuler pour devenir les engins officiels des Avengers. Imaginez ces superhéros stéréotypés aux caractéristiques surnaturelles enfourcher des supermotos assorties aux couleurs de leur costume respectif : peut-être sont-ils eux aussi des amoureux des deux-roues et du custom !En tous les cas,  “spécial” est bien le mot qui convient quand l’on parle de ces véritables bêtes de circuit que sont les supermotards. Des deux-roues tellement en vogue ces dernières années qu’elle se sont aussi frayées un chemin pour se faufiler sur le marché des motos électriques. Cette page vous ouvrira les portes d’un monde que certains traditionnels de la moto n’auraient peut-être jamais imaginé à l’époque.

Une vraie “supermoto” !

Les plus âgés d’entre-vous s’en souviennent peut-être dans un coin de leur tête. Adolescents pour certains, encore tout jeunes enfants pour d’autres, ils les ont vu apparaître de leurs propres yeux devant le poste de télévision. Il n’est d’ailleurs pas impossible que ces motos fassent partie de vos héroïnes d’enfance si vous êtes un passionné de longue date. Dans ce cas, peut-on considérer que leur histoire pourrait aussi avoir fait la vôtre ?Des trails et motocross améliorésC’est en 1979 que s’ouvre le grand livre des motos supermotard. Un nom qui fait directement référence à un type de compétition bien précis lancé par nos amis américains. Leur outil principal de popularisation ? La télévision et sa chaîne ABC. L’émission “Wide Worlds of Sport”qui sera programmée jusqu’en 1985 sur les écrans, diffuse la toute première compétition de supermotard : “Superbikers”.À l’origine, l’idée derrière la tête de ses organisateurs était de faire s’affronter les leaders de différentes disciplines à moto. Les grands nomsdu speedway, du cross ou du off-road étaient conviés à se frotter les uns aux autres sur un circuit multi-surfaces. Quelques réflexions, la mobilisation de moyens et le tour est joué : un circuit qui mélange de la route et des chemins de terre, aussi plat que bossu et accidenté.  Chaque participant des motos modifiées à l’occasion avec des jantes 17 pouces, des pneumatiques de route, des suspensions plus rigides, et un poids amoindri. Le tout pour le sport des nouveaux “rois de la glisse”, mais pas sur les vagues. Les fidèles américains du Flat Track Racing (glisse sur terre à moto) y sont pour beaucoup dans l’élaboration de ces nouvelles bêtes de supermot’.  Les mains posées sur le guidon de leur moto bricolée, ces champions se préparent à déraper dans chaque virage. Un sport qui va largement se développer à la fin des années 80. La discipline comme à s’importer en Europe d’une part avec un championnat de France est lancé en 1988, doré par des figures comme Stéphane Peterhansel. Le Flat Track reste peu populaire en dehors des USA à cette époque. Résultat, les Français travaillent directement sur des machines de trail, d’enduro ou de cross un peu particulières.Mais c’est surtout quelques années plus tard que son essor va résonner au niveau mondial : notamment avec la création du championnat du Monde Supermoto en 2002. La discipline du supermotard gagne alors un certain rayonnement. Alors doit-on dire supermoto ou supermotard ? Les 2 mon capitaine ! Puisque les supermot’ sont bricolées pour les circuits asphalte/terre de la pratique du supermotard.Des engins de précisionLe savant mélange terre et route qui fait appel à un mode de conduite basé sur la glisse plait. La discipline apparaît vite comme spectaculaire à regarder par son savant mélange de course de vitesse et d’acrobaties. Mais sur ces circuits bien particuliers composés notamment de deux tiers d’asphalte, la préparation est très spécifique pour les pratiquants. L’un des modèles typiques de référence dans les années 80 était la KTM 450 Supermotard : petite mais robuste, polyvalente, avec beaucoup d’esthétique. Elle incarne à la perfection les caractéristiques requises pour une telle discipline, à savoir la maniabilité et la tenue de route. KTM est pour ainsi dire l’une des marques principales à avoir popularisé la supermot’ ou supermotard. D’autres grands noms ont suivi avec les années, en produisant, certes, un peu moins : Yamaha, Husqvarna, ou encore Honda. Ce qui est assez génial avec ces motos, c’est qu’elles sont conçues pour rester assez légères (130 kilogrammes en moyenne sur le marché) et surtout extrêmement maniables. Par ailleurs, le diamètre des roues avant et arrière étant nettement plus petit que sur d’autres motos, on aurait presque l’impression d’être au guidon d’un vélo par moment : un gros vélo avec un poids plus important tout de même. La prise des virages par exemple est rendue bien plus facile. Résultat, un plaisir et un confort accentués pour vos sorties à moto.La moto polyvalente par excellenceEn voyant une supermotard de ses propres yeux, on serait presque tenté de la confondre avec une motocross. Pourtant elles permettent de vivre beaucoup plus d’expériences. Il faut en réalité voir les supermot’ comme une combinaison des avantages de presque tous les types de motos. Elles sont un peu comme un plat dont la recette ne serait quasiment constituée que de tous les meilleurs ingrédients.  Un autre plaisir à évoquer, celui des possibilités de parcours. Il ne faut jamais oublier que ces engins sont adaptés à toutes les surfaces. Que ce soit pour déraper sur le bitume ou bien pour couper à travers champ, vous avez là le bon compromis. Côté sportif, il existe un autre ”bon compromis” auquel on pense peu souvent mais qui peut avoir son importance. Avec sa polyvalence tout terrain et ses capacités, une telle moto va vous faire travailler les muscles les plus importants de votre corps. Combiner moto et machine de musculation complète en un seul engin, c’est fort ! Et cela vous évitera d’ailleurs d’ajouter 30 euros supplémentaires par mois pour un bon vieil abonnement à la salle.

Notre offre électrique de moto supermotard

Parce qu’il n’est plus question de se sentir mal à l’aise vis-à-vis du non-respect de la planète. Parce que s’inscrire dans l’air du temps est devenu votre priorité. Les raisons qui poussent à passer à l’électrique vous sont propres, mais une chose est sûre, les avantages sont multiples. Les constructeurs de moto s’ouvrent au marché de l’électrique pendant que vous pouvez garder l’esprit léger, blanchi d’un quelconque “plaisir coupable”.Allier confort et écologieL’ingrédient principal avec l’électricité, c’est bien sûr une pincée écologique avec 0 émission de CO2 dans l’atmosphère. Remplacer une moto thermique qui roule à l’essence ou au diesel par une électrique vous dédouane de toute pollution. Voilà qui enlève une épine importante du pneu de votre moto. Vous n’aurez en effet plus besoin de vous soucier de sa surconsommation de carburant si vous dites adieu au thermique.  Par ailleurs, cela ouvre la porte à de multiples avantages liés directement ou indirectement à votre confort : 

  • Pas d’odeur. Comme 0 émission rime avec “aucune inhalation” : de quoi largement épargner vos narines et celles des autres usagers de toute odeur liée aux éventuels rejets. 
  • Pas de bruit. Elle aura beau être aussi féroce que possible, votre moto supermotard électrique sera encore plus silencieuse que ces aspirateurs que les vendeurs prétendent ultra-silencieux. Plus d’altercation possible avec les voisins quand vous partez à moto le matin. 
  • Pas de vibration. C’est finalement toujours agréable de rester assis sur sa moto sans ressentir le moindre picotement dans les fesses et jambes. 
  • Aucun passage de vitesse. La seule chose qu’on vous demande de faire, c’est de glisser votre point sur la poignée pour accélérer… Mais n’oubliez pas de garder deux doigts sur les poignées de freinage : la sécurité avant tout !  
  • Légère, toujours plus légère ! Avec une batterie lithium-ion pour remplacer tout ça, même 7 kilos en moins ce n’est jamais de trop. D’ailleurs qui dit poids moins important, dit meilleure maniabilité et surtout tenue de route. À force, même votre vélo sera moins maniable et vous enverra plus facilement dans le décor, bien qu’il ne soit pas aussi rapide. 
  • Tant d’éléments qui leur confèrent de bons avantages tout en conservant les caractéristiques fortes de la moto.Faire des économiesDerrière le triptyque “puissant, polyvalent, performant” d’une supermot’ se cache un prix. Pour un modèle de ce genre aussi alléchant soit-il, la finalité est toujours la même : il faut mettre la main au portefeuille. Et même si « la passion n’a pas de prix », là encore, la transition vers l’électrique peut se mettre de votre côté. En tous cas, les études comparatives sur les prix de l’énergie, les coûts d’entretien, l’assurance, ou bien encore le coût du véhicule à la revente, semblent aller dans le sens de l’électrique. Pour une moto moyenne cylindrée thermique, les estimations pointent un budget annuel de plus de 2000 euros pour 10 000 km/an. Le pleinD’une part, vous pourrez vous remercier vous-même de vous exempter de ce goût amer après chaque plein d’essence. Comme les prix du carburant ont nettement flambé ces dernières années, et que ces bestiaux de supermotard consomment vite, il y a de quoi y réfléchir sérieusement.  Il suffit de se baser sur l’évolution des prix pour l’un des carburants les plus utilisés pour des monocylindres. Sur l’année 2021 par exemple, le sans plomb 95 atteint un prix moyen d’1,53 euros le litre. Ce même sans plomb 95 dont le prix atteignait 1,39 euros de moyenne début janvier. Son tarif a donc augmenté de plus de 37% depuis 2006 (1,20 euros). Une augmentation d’autant plus élevée pour le sans plomb 98.  En comparaison avec l’évolution du prix moyen du kWh sur la même durée, le constat est sans appel. Bien que le prix de l’électricité augmente lui aussi continuellement en France depuis quelques années, son augmentation est moins importante. Il était aux alentours de 0,10 euros en 2006 pour environ 0,15 euros en 2021.  Conclusion, à l’échelle d’une année aujourd’hui en se basant sur l’évolution des prix observés, un rechargement apparaît comme beaucoup plus économe qu’un plein. Preuve que les deux ne jouent pas vraiment dans la même division sur ce critère.L’entretien Bien sûr, il existe de nombreux facteurs à prendre en compte en termes de coûts d’entretien de votre moto. Voici les principaux qui ne changent pas avec un véhicule à électricité : une révision globale

  • tous les
  • 5 à 10 000 km une vidange

  • qui peut devenir nécessaire vers les
  • 3000 km

  • (pour 150 à 190 euros de moyenne avec la révision)
  • la tension de la chaîne

  • à surveiller en frôlant les
  • 500 km

  • (250 euros environ)
  • les changements de train de pneu

  • s tous les
  • 10 à 15 000

  • (pour 300 à 400 euros) 
  • les plaquettes de frein

  • avant et arrière tous les
  • 5 à 10 000

  • (environ 150 euros)
  • Tant de critères essentiels qui ne doivent jamais vous sortir de la tête.L’assurance et le bonus écologiqueÉvidemment, des frais d’entretien de votre moto découlent des problématiques d’assurance pour ne pas trop débourser. En optant pour de l’électrique, vous serez facilement confrontés à des contrats jusqu’à 20% moins chers que pour un engin thermique.  En plus de cela, l’État dans son rôle de sensibilisateur à la transition écologique a certains outils en main. Investir dans un deux-roues à électricité vous attribue le droit de toucher une prime spéciale. Dans le cas d’un véhicule équipé d’une batterie au lithium (qui n’est composée d’aucun matériau toxique contrairement au plomb) l’acheteur d’un véhicule neuf peut se voir attribuer une prime.  D’autres critères entrent également en compte comme le nombre de kilomètres parcourus et la puissance de la batterie. Tous sont nécessaires pour déduire jusqu’à 900 euros du prix d’achat de votre moto à électricité : tel est le montant que peut atteindre cette prime. Un autre détail bon à avoir en tête, celui du millésime. En effet, tout véhicule immatriculé avant 2001 peut bénéficier d’une prime à la conversion.Nos 2 supermot’ pharesSi vous souhaitez vous mettre à la supermot’ qui roule à l’électricité, nous vous laissons le choix entre deux modèles : La Masaï Vision 3000

  • . Elle est dotée d’un moteur d’une puissance de 3000W pour une vitesse maximale de
  • 50 km/h

  • . Ses 2 batteries Lithium-ion 75 V lui laissent une autonomie de
  • 120 km

  • . Une bonne supermoto pour démarrer.
  • La Masai Vision 5K

  • aussi féroce par son nom que par ses capacités. Son moteur 5000 W capable de monter dans les 10 000 W en crête et lui offre une vitesse maximale de
  • 100 km/h

  • . Autant dire qu’elle décoiffe ! Elle est d’ailleurs l’un des modèles supermotard les plus rapides de tout le marché de la moto électrique. Son autonomie maximale frôle les
  • 160 km

  • avec sa batterie unique (4,61 kWh). La super de nos supermotos.
  • Ne manquez rien en recevant notre Newsletter
    Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
    Votre inscription est confirmée.
    Prime écologique
    Déduit directement à l'achat
    Essais gratuits !
    Faites votre demande d'essai ici
    Livraison à domicile
    dans toute la France
    Paiement en plusieurs fois
    jusqu'à 60x
    Garantie 2 ans
    kilométrage illimité
    © scoot-elec.fr 2024 - Scooters électriques, motos électriques et accessoires
    Votre avis compte
    Panier vide
    Commencez par ajouter des produits